LOGO LOGO

E-invoicing et e-reporting : comment ça marche ?

Accueil > Vie d'une entreprise > Plateforme de facturation électronique > E-invoicing et e-reporting : comment ça marche ?
e-invoicing et e-reporting

  • Publié le9/1/2023

    Temps de lecture 5 Mins

  • Publié le 9/1/2023

    Temps de lecture 5 Minutes

    Pour lutter contre la fraude à la TVA, les pays de l’Union Européenne ont décidé d’implémenter deux nouvelles obligations en matière de facturation : l‘e-invoicing et l’e-reporting. Qu’impliquent ces nouvelles mesures pour les entreprises françaises ? Pourquoi deviendra-t-il important de choisir une plateforme de dématérialisation dédiée ? On vous explique tout dans cet article 👇

    E-facture : la définition

    Avant toute chose, commençons par répondre à cette question : c’est quoi une e-facture ? En effet, la définition d’une e-facture peut paraitre floue au premier abord.

    La définition du e-invoicing

    Une facture électronique ou e-facture ou e-invoicing est une facture créée, envoyée, reçue sous forme électronique. Ainsi, les factures transformées en PDF ne sont pas des factures électroniques car elles ne respectent pas l’ensemble de ces étapes. Elles comportent les mêmes mentions légales qu’une facture papier mais l’administration fiscale sera capable de détecter et comprendre automatiquement les informations qui la concernent.

    Les entreprises concernées devront donc transmettre plusieurs éléments si besoin : les coordonnées du fournisseur, du client, le numéro de la facture, la date d’émission, le montant de la taxe etc. En bref, toutes les informations légales obligatoires sur une facture en France.

    Quand la facturation électronique deviendra-t-elle obligatoire en France ?

    Dans la généralisation de la facturation électronique en France, ont peut différencier le secteur public et privé.

    Les débuts dans le secteur public

    En France, la facture électronique a déjà été déployée dans le secteur public. En effet, en 2016, la plateforme Chorus Pro a été crééé et mise en ligne. Elle permet aux entreprises traitant avec le marché public de déposer, transmettre et recevoir l’ensemble des factures. Afin de permettre son déploiement plus facilement, elle est devenue petit à petit obligatoire pour l’ensemble des entreprises.

    Ainsi, en 2017, les grandes entreprises de plus de 5000 salariés ont commencé à utiliser ce service pour transmettre leurs factures à leurs clients dans le domaine public. Respectivement en 2018, 2019 et 2020, les entreprises de taille intermédiaire, les petites et moyennes entreprises ainsi que les micro entreprises ont adopté cette mesure pour transmettre leurs factures.

    Vers une généralisation pour l’ensemble des entreprises

    Tout comme le secteur public, les entreprises assujetties à la TVA devront également créer et transmettre des factures électroniques à leurs clients. Afin de laisser du temps à l’ensemble des entreprises, la facturation électronique sera mise en place progressivement en fonction de la taille des structures :

    • A partir du 1er juillet 2024, le début de la réforme sur la facturation électronique commencera. En effet, l’ensemble des entreprises françaises devront être en mesure de recevoir les factures au format électronique. De plus, les grandes entreprises de plus de 5000 salariés devront transmettre l’ensemble de leurs factures sous ce format.
    • En janvier 2025, cela sera au tour des entreprises de taille intermédiaire.
    • Enfin, le 1er janvier 2026, les petites et moyennes entreprises ainsi que les micro entreprises devront adopter cette nouvelle mesure dans leur gestion quotidienne.

    La mise en place de cette obligation s’accompagnera d’une autre nouveauté dans le traitement des factures : l’e-reporting. L’e-invoicing et l’e-reporting permettent de rassembler l’ensemble de l’activité économique d’une entreprise. Dans un second temps, grâce aux informations transmises, l’administration fiscale pourra pré remplir les déclarations de TVA de chaque entreprise.

    E-reporting : la définition

    Afin de fludifier le traitement des factures et lutter contre la fraude à la TVA, l’état français a décidé de mettre en place l’e-invoicing et le e-reporting.

    Qu’est-ce que le e-reporting ?

    C’est un dispositif qui garantira la transmission à l’administration fiscale des informations concernant la facturation d’une entreprise (montant de l’opération, montant TVA facturée etc). De plus, une entreprise devra transmettre les données de paiement relatives aux opérations relevant de prestations de services. Le fonctionnement sera simple : il vous suffira de déposer toutes les factures sur une plateforme de dématérialisation qui se charge de transmettre les données à l’administration.

    Quelles sont les entreprises concernées ?

    Tout comme l’e-invoicing, toutes les entreprises françaises assujetties à la TVA sont concernées par l’e-reporting. Elles devront effectuer des ventes auprès de particuliers ou des clients établis à l’étranger (exportations, livraisons, prestations de services extracommunautaires ou intracommunautaires.

    Si vos clients sont à la fois des particuliers et des professionnels, vous serez concerné également par cette mesure. Pour les factures à vos clients professionnels, vous serez obligé d’avoir recours à la facturation électronique. Pour les factures à vos clients particuliers, vous relèverez du e-reporting.

    Dans certains cas, les entreprises étrangères peuvent être soumises à cette obligation :

    • si elles réalisent une vente avec une personne non assujettie à la TVA (particulier, association, personne publique),
    • ou un assujetti non établi en France et que la transaction est située en France.

    En revanche, les opérations bénéficiant d’une exonération de TVA ne seront pas dans l’obligation d’effectuer du e reporting. Cela concernera par exemple les activités d’opérations bancaires et d’assurance, les prestations médicales, l’enseignement ou les organismes sans but lucratif.

    Si vous éligible à cette obligation, vous vous demandez certainement quand vous devrez vous doter d’une plateforme de dématérialisation pour transmettre l’ensemble de ces informations. L’e-invoicing et le e-reporting auront le même calendrier de déploiement. En effet, à partir de 2024, les entreprises françaises devront être en mesure de recevoir et envoyer des factures électroniques et de les transmettres à l’administration fiscale.

    Pourquoi ces mesures ont été mises en place ?

    Au delà de l’aspect purement légal, l’e-invoicing et le e-reporting auront de réels avantages dans votre organisation au quotidien.

    Premièrement, cette nouvelle réforme a pour but de simplifier les démarches administratives pour les entreprises. En effet, fini la création de factures papier qui prennent du temps ! Avec une solution de facture électronique, il vous suffit de quelques clics pour créer une facture. Elle vous permet également de centraliser l’ensemble des informations, facilitant la communication au sein des équipes.

    Grâce au e-invoicing et e-reporting, le gouvernement compte bien s’attaquer également à un sujet de taille : les impayés. Une solution de dématérialisation vous permet de garantir le paiement en ligne de vos factures augmentant les chances d’être payé à temps.

    Pour un entrepreneur, connaitre la santé de son entreprise est essentiel ! Cela permet notamment de prévoir votre budget à court et long terme. Un logiciel de facturation vous permet de retrouver en temps réel un reporting des indicateurs clés de votre entreprise : le chiffre d’affaires, l’état de la trésorerie, la créance clients et fournisseurs etc.

    Quelles sont les sanctions en cas de non respect ?

    En cas de non respect, votre entreprise s’expose à des amendes :

    • 15 euros par facture qui ne sera pas émise au format électronique. Ce montant sera plafonné à 15 000 euros par année civile,
    • 250 euros si vous ne respectez l’obligation du e-reporting. Ce montant sera plafonné à 15 000 euros par année civile également.

    Comment réussir sa transition vers l’e-invoicing et e-reporting ?

    Pour éviter toute sanctions, la meilleure option pourra être de choisir un logiciel de facturation conforme. Il vous permettra de créer en quelques clics vos factures électroniques pour un gain de temps important. Fini également l’oubli de mentions importantes : un logiciel conforme et français comme Axonaut vous indique les mentions obligatoires à renseigner.

    Une plateforme de dématérialisation vous permet également de connaitre la santé de votre entreprise en temps réel. Grâce à des statistiques précises, vous aurez une visibilité sur votre chiffre d’affaires, votre trésorerie, vos créances clients et fournisseurs.

    En choisissant Axonaut, vous garantissez également la sécurité de vos données. En effet, l’ensemble de vos informations sont sécurisées sur différents serveurs en France. Dans ce sens, ce type de logiciel garantit la conservation de vos données en cas de contrôle.

    Tout comme avec Chorus Pro, Axonaut sera votre meilleur allié pour transmettre vos factures aux administrations compétentes !

    Envie de vous mettre dès maintenant à la facturation électronique pour révolutionner la gestion de votre entreprise ? Découvrez Axonaut via notre période d’essai gratuite de 15 jours !

    Newsletter