LOGO LOGO

Comment estimer la valeur d’une entreprise ?

Accueil > Vie d'une entreprise > Céder son entreprise > Céder son entreprise en France > Comment estimer la valeur d’une entreprise ?
Découvrez comment estimer la valeur d'une entreprise

  • Publié le2/2/2023

    Temps de lecture 9 Mins

  • Publié le 2/2/2023

    Temps de lecture 9 Minutes

    Vous êtes en cession d’entreprise et vous vous posez pas mal de questions sur comment estimer la valeur de son entreprise ? Comment estimer le prix d’une entreprise ? On est ici pour vous aider. Pour vendre une entreprise, il faut déterminer au préalable son prix. Puisque ce dernier varie en fonction de la valeur de la société, il est indispensable de l’évaluer. Étant donné que l’évaluation du coût d’une entreprise dépend de plusieurs facteurs et que sa valeur varie selon les négociations engagées durant la transmission, il est crucial d’utiliser les méthodes adéquates pour vendre votre entreprise. Il est également important de prendre en compte les paramètres nécessaires à la réussite de l’exercice. À travers cet article, Axonaut aborde toutes les informations pratiques à connaître sur le sujet et bien vendre son entreprise.

    Qu’est-ce que la valeur d’une entreprise ?

    La valeur d’une entreprise représente le prix minimum que doit débourser un acheteur pour l’acquérir et en prendre le contrôle. Il représente aussi le coût minimum à partir duquel le transfert de tous les biens de la structure peut être amorcé par le gérant. Elle est calculée en additionnant les capitaux propres à l’endettement net, puis en soustrayant la trésorerie. Vendre son entreprise au meilleur prix est une étape importante dans la vie d’une société.

    À titre d’information, les capitaux propres rassemblent l’ensemble des fonds propres détenus par les actionnaires. L’endettement net englobe les dettes financières de l’entreprise vis-à-vis des tiers. Quant à la trésorerie, elle correspond aux ressources financières dont dispose l’entreprise sur son compte en banque.

    Par ailleurs, pour vendre une entreprise, il est important de ne pas entretenir de confusion entre sa valeur, sa valorisation et son prix. La valeur d’une entreprise est basée sur ses résultats économiques. Elle rassemble ses biens matériels (immobilier, machines, bâtiments…) ou immatériels (marques, brevets, logiciels, fichiers clients, etc.). Elle sert aussi de base pour amorcer les premières négociations de vente de son entreprise.

    La valorisation d’une entreprise consiste à calculer séparément les actifs de l’entreprise et les passifs de la société. Cette opération permet de mesurer les ressources financières d’une entreprise pour mieux la positionner dans le secteur. Pour ce qui est du prix de vente, il résulte de la comparaison entre l’offre et la demande disponible sur le marché, ou de la négociation entre les deux parties. Le plus souvent, il représente le montant pour lequel le banquier accepte de suivre les exigences du repreneur. Le but étant de savoir comment estimer son entreprise pour la vendre.

    Estimation entreprise : ce qu’il faut savoir

    Pour calculer le coût de cession de votre entreprise et savoir comment estimer son entreprise, vous devez prendre en compte :

    • la valeur objective de l’entreprise fixée par l’acheteur et le vendeur après prise de connaissance des informations liées à la société et à son environnement,
    • les éléments subjectifs (les liens affectifs qui lient le vendeur à son entreprise, la situation qui lui impose la vente de son entreprise, etc.),
    • la capacité de l’entreprise à fournir un résultat qui permet de rembourser le financier,
    • la qualité de la négociation.
    • L’activité de l’entreprise
    • Le chiffre d’affaires de l’entreprise, le résultat de l’entreprise

    Avant de calculer le coût de vente de l’entreprise, vous devez aussi connaître ses engagements, ses produits, ses faiblesses, son passé, ses forces et son environnement. Cela permet de fournir au repreneur des informations fiables. La vente de son entreprise au meilleur prix entraîne de multiples étapes à bien respecter. La valeur de votre entreprise va dépendre de nombreux critères que nous allons étudier ci-dessous.

    Comment évaluer une entreprise pour la vendre ?

    Pour évaluer une entreprise, deux techniques sont généralement utilisées : l’approche patrimoniale et celle par les flux financiers. Plusieurs autres approches peuvent aussi être utilisées.

    L’approche patrimoniale pour connaître la valeur d’une entreprise

    L’approche patrimoniale consiste à calculer les actifs de l’entreprise, bénéfice de l’entreprise (actif net comptable corrigé – ANCC), à y soustraire ses passifs, dettes de l’entreprise (passifs corrigés – ressources dont dispose l’entreprise, bilan, exploitation), puis à ajouter les éventuelles plus-values. Le résultat obtenu représente la valeur des patrimoines ou des parts de la société. Il est appelé l’actif net comptable corrigé.

    Évaluer l’entreprise via cette méthode d’estimation est principalement utilisée pour estimer la valeur de liquidation d’une structure en cas de vente de votre entreprise au détail de ses différents biens. L’actif de l’entreprise et cette méthode sont aussi utilisés pour connaître la valeur des entreprises qui sont d’ores et déjà développées. Il s’agit notamment des PME familiales, des grands comptes, des firmes de forme sociétales (SARL, EURL, SA…), etc.

    Pour mieux comprendre cette approche, prenons l’exemple d’une entreprise artisanale qui emploie cinq salariés. Celle-ci dispose d’un parc matériel et d’outillage en excellent état. Depuis des mois, elle affiche un bénéfice régulier et rémunère convenablement ses employés. Dans ce contexte, l’application de la technique patrimoniale permettra d’obtenir la valeur minimale de l’entreprise. Pour déterminer le prix de cession de cette dernière, il ne restera qu’à y ajouter la valeur de la clientèle. Le patrimoine de l’entreprise est une méthode intéressante pour les sociétés anciennes avec peu de risque.

    L’approche par les flux financiers pour les jeunes entreprises de moins de 3 ans

    La deuxième méthode dite « approche par les flux financiers » consiste à prévoir le cash-flow qui sera généré par l’entreprise au cours des années à venir (entre 5 et 10 ans). Pour déterminer la valeur de la société, cette technique compare ce cash-flow prévisionnel à ses flux économiques actuels. Elle est d’ordinaire utilisée pour calculer le prix des sociétés de moins de trois ans qui sont en forte croissance.

    Ce procédé impose de calculer le flux de trésorerie disponible en utilisant le business plan. Elle exige aussi de connaître le taux à utiliser pour actualiser les flux de trésorerie ou le coût moyen pondéré du capital. Ensuite, il faudra choisir l’horizon temporel adapté et calculer la valeur terminale de l’entreprise. En général, pour cela, on emploie la formule de Gordon et Shapiro.

    Pour expliquer clairement cette méthode d’évaluation, prenons l’exemple d’une firme qui est dans le secteur de la distribution et dont le chiffre d’affaires est de 292,1 millions d’euros en 2020. Au cours de l’année, cette compagnie a observé une croissance de 33 %, une marge opérationnelle de 2,6 % et a contracté des dettes évaluées à 15,6 millions d’euros. Pour cette institution, on considérera un taux de croissance à l’infini de 1,5 % et un CMPT (coût moyen pondéré du capital) de 12,5 %.

    En utilisant les éléments fournis par le plan d’affaires et la méthode d’estimation par les flux économiques, le calcul des flux de trésorerie cumulés a donné 17,6 millions d’euros. Avec la formule de Gordon-Shapiro, la valeur terminale a été estimée à 33,2 ME (millions d’euros). Par conséquent, la valeur d’entreprise est de 50,8 ME, dettes incluses. Ce chiffre représente le montant que le repreneur devra débourser pour acquérir la société.

    Évaluation patrimoniale et estimation par les flux financiers : deux méthodes à combiner

    L’approche patrimoniale et celle par les flux financiers constituent une excellente alternative pour évaluer une entreprise. Toutefois, ces techniques ont chacune leur limite. La première technique, par exemple, ne prend pas en compte le potentiel économique de l’entreprise.

    Quant à la deuxième technique, elle repose sur des hypothèses très sensibles et ne tient pas compte de toutes les composantes de la valeur d’une entreprise. Pour estimer la valeur d’une firme, le mieux à faire est donc de combiner ces deux approches. Cela permet d’affiner votre analyse, d’avoir des résultats plus précis et une plus grosse marge de manœuvre dans les négociations.

    L’évaluation par comparaison

    L’évaluation par comparaison consiste à comparer votre entreprise aux sociétés qui ont des profils proches ou identiques au vôtre. Très facile à mettre en place, cette approche est à prioriser pour calculer le prix des entreprises individuelles, des activités de service et des fonds de commerce qui ont une côte officielle.

    Elle est également adaptée aux fonds artisanaux et aux enseignes comme les brasseries, les boulangeries, les boutiques de prêt-à-porter, les boucheries, etc. Avec cette méthode d’évaluation, le calcul de la valeur théorique de l’établissement s’effectue grâce à un barème ou un coefficient multiplicateur.

    En général, ce coefficient est celui observé dans le même secteur d’activité et la même zone géographique que le vôtre. Dans le domaine, les barèmes les plus utilisés sont ceux issus de l’ouvrage Francis Lefebvre Évaluation. Avec cette approche, le coût de vente de l’entreprise est déterminé en multipliant le coefficient multiplicateur (en pourcentage) par la moyenne des trois derniers chiffres d’affaires.

    Pour appliquer cette technique, prenons l’exemple d’une entreprise d’électricité (entreprise individuelle) dont le chiffre d’affaires moyen des trois derniers exercices est estimé à 250 000 euros. D’après les éditions Francis Lefebvre, le coefficient multiplicateur d’une société d’électricité varie entre 15 et 30 %. Par conséquent, la valeur de la firme considérée dans le cas présent se situe entre 37 000 et 75 000 €.

    Conseils : Évaluation très appréciée pour la vente d’un fonds de commerce, artisanal… Vendre sa société via cette méthode permet de se baser sur des éléments objectifs.

    L’évaluation axée sur la rentabilité

    La méthode de la rentabilité détermine la valeur d’une entreprise en prenant en compte sa capacité à générer du profit. Encore appelée évaluation par multiple de résultat, elle est utilisée pour les sociétés qui possèdent plus de dix ou de vingt salariés et dont le résultat courant avant impôt des trois dernières années est stable.

    Elle est très utile parce qu’elle permet au cédant de se projeter dans le futur et au repreneur de mesurer la productivité de la structure. Le calcul du prix de vente de votre entreprise se fait en appliquant au résultat net corrigé un coefficient multiplicateur et en le pondérant aux critères comme la renommée.

    Avec cette approche, le coût de votre entreprise sera élevé si elle possède un grand potentiel de croissance. Pour information, le coefficient multiplicateur varie selon le secteur d’activité. Ordinairement, il est compris entre 3 et 7. On peut toutefois avoir des chiffres plus bas ou plus élevés.

    Le plus important à retenir, c’est qu’avec cette méthode, le multiple indique le nombre d’années que le repreneur doit attendre pour récupérer son investissement. Par exemple, si le multiple est de 2 ou 3, cela implique que le repreneur devra récupérer son capital de départ dans 3 ou 4,5 ans. Par contre, un multiple de 6, 7 ou 8 veut dire qu’il devra patienter environ 10 ans avant d’avoir un retour sur investissement. Le prix de vente d’une entreprise avec cette méthode sera élevé et convient plus aux startups par exemple.

    Comment calculer le prix de vente d’une entreprise ? De nombreux paramètres à considérer

    Pour calculer le prix de vente d’une entreprise, vous devez tenir compte de plusieurs critères, notamment de sa valeur financière. Cette dernière constitue d’ailleurs le point de départ pour réaliser une bonne estimation.

    En dehors de celle-ci, d’autres paramètres peuvent influer sur la valeur et le coût de vente d’une entreprise. Il s’agit notamment :

    • de la qualité et de la diversité de la clientèle de la société,
    • de ses contrats en cours et de son relationnel avec ses fournisseurs,
    • de son relationnel avec les associés et de la qualité de leur culture d’entreprise,
    • du savoir-faire de l’entreprise, de ses brevets et de l’état de ses outils de production,
    • des risques du marché sur lequel évolue l’entreprise et de sa position par rapport aux concurrents, etc.

    Le nombre de repreneurs potentiels de la société peut aussi influer sur son prix de cession. De même, sa composition et les éléments à vendre (fonds de commerce, fonds artisanal, clientèle civile ou toute l’entité) jouent un rôle crucial dans l’estimation de ce coût.

    L’estimation d’une entreprise nécessite un diagnostic complet

    Comme vous pouvez le constater, comment estimer une entreprise n’est pas une tâche aisée et requiert un diagnostic complet. Il doit notamment inclure :

    • une analyse du marché,
    • une observation juridique (brevets, contrats, procès-verbaux d’assemblées…),
    • une analyse interne (outils de production, ressources humaines, savoir-faire…),
    • un rapport financier (approche par les patrimoines et approche par les flux économiques).

    Les observations et conclusions qui résultent de ces analyses doivent être consignées dans un business plan qui comprend le diagnostic de l’entreprise, ainsi qu’un prévisionnel financier complet. En fonction du secteur, ce prévisionnel doit être fait sur les trois ou sept ans à venir.

    Pour réaliser ces examens, vous devez faire appel à des professionnels neutres. Pour cela, vous pouvez consulter les articles du blog Axonaut pour savoir de quelle manière faire votre choix ou de quelle façon trouver le spécialiste qui convient à vos besoins.

    Si vous avez du mal à en trouver, vous pouvez solliciter les institutions et les interlocuteurs comme la CRA (association des cédants et repreneurs d’affaires, les centres de formalités des entreprises), les experts-comptables, ainsi que les réseaux des chambres de commerce et d’industrie. Cela vous permettra d’avoir une évaluation objective et argumentée. Ils pourront vous aider à connaître la valeur de votre entreprise. Maintenant que nous savons comment évaluer une entreprise pour la vendre, passons à l’étape suivante.

    Que faire après l’estimation de la valeur de l’entreprise et la fixation du prix de cession ?

    Après la détermination de la valeur de l’entreprise et l’estimation du prix de cession, vous pouvez engager les négociations avec l’acheteur. Gardez en tête que l’estimation obtenue ou le coût fixé avec l’une des méthodes précédentes ne sera nécessairement pas celui de la vente finale.

    Avant d’amorcer les négociations, vous devez alors définir une valeur minimale et une autre maximale pour le coût de cession ou d’achat. Pour y arriver, demandez conseil à un agent immobilier par exemple.

    Pour la signature de l’acte de vente, assurez-vous de remplir toutes les formalités nécessaires à cet effet. Exigez aussi la présence d’un avocat spécialisé dans le domaine et d’un expert-comptable. Cela permet de vous prémunir des déconvenues et de négocier en toute assurance la garantie de passif qui doit figurer dans l’acte de cession.

    FAQ sur combien vendre son entreprise

    Quelles méthodes pour calculer le prix de vente d’une entreprise ?

    L’évaluation d’entreprise est l’étape la plus importante car elle déterminera le prix, il existe plusieurs méthodes d’évaluation:

    • L’évaluation par comparaison
    • L’évaluation sur la valeur patrimoniale
    • L’évaluation sur la rentabilité
    • L’évaluation par les flux de trésorerie prévisionnels

    Pour en savoir plus sur le sujet, rendez-vous dans le chapitre dédié : évaluer l’entreprise.

    Quand vendre son entreprise ?

    Il est important de savoir combien vendre votre entreprise mais le quand est tout aussi primordial. En effet, cela va influer le prix de vente d’une entreprise et donc ce que vous allez toucher. La vente de votre entreprise doit se faire au bon moment. Des périodes sont à privilégier comme :

    • Avant la phase de déclin : si vous sentez que la croissance est arrivée à son terme, il est important d’anticiper sa vente pour en tirer le maximum
    • Durant la phase de croissance : la vie est faite d’aléas et vous ne savez pas de ce que demain sera fait. Pensez à la vente durant la croissance, la phase de développement est une bonne idée
    • Durant la phase de stagnation, transmission d’entreprise : vous entreprise connaît une croissance maintenue mais qui n’augmente pas, alors c’est peut-être le bon moment pour vendre

    À tout moment, l’évaluation d’entreprise peut s’avérer intéressant pour connaître sa valeur et prendre la bonne décision.

    Vendre votre entreprise, valoriser cette dernière est un acte important pour un chef d’entreprise. Pour y arriver au mieux, il est important de prendre en compte toutes les étapes et de ne pas les négliger. Le prix de vente d’une entreprise se fait via plusieurs calculs et le chiffre d’affaires de l’entreprise restera un élément important. Un dossier de présentation de l’entreprise bien réalisé vous aidera dans la vente. La reprise d’entreprise au meilleur prix est donc possible !

    Maintenant que vous savez tout sur la valorisation d’une entreprise, comment évaluer le prix dans son objectif de vente, il est important de savoir comment les impôts vont vous manger ! Découvrez notre dossier complet sur la fiscalité lors d’une cession d’entreprise, l’imposition sur la plus-value, les droits de succession !

    Newsletter