Financement création entreprise : le guide !

Accueil > Vie d'une entreprise > Créer son entreprise > Créer son entreprise > Financement création entreprise : le guide !
Financement création entreprise : découvrez le guide complet !

  • Publié le20/02/2023

    Temps de lecture 8 Mins

  • Publié le 20/02/2023

    Temps de lecture 8 Minutes

    La création d’une entreprise est un projet qui nécessite un capital plus ou moins élevé en fonction du type de société, il faut donc se renseigner au plus vite sur comment financer la création d’une entreprise. Des frais liés au dépôt des statuts, à l’immatriculation de la structure en passant par le démarrage des activités, les dépenses qu’implique la création d’une entreprise sont multiples. Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions de financement qui peuvent vous accompagner dans votre projet de création d’entreprise. Nous vous proposons un guide complet pouvant vous permettre de trouver le financement nécessaire pour la concrétisation de votre projet.

    Financement création entreprise : quoi financer ?

    Avant de se lancer dans la recherche de financement pour un projet de création d’entreprise, il est important de bien élaborer votre projet et de déterminer vos besoins. De nombreux paramètres sont généralement pris en compte dans le cadre de l’obtention de financements lors de la création d’une entreprise.

    C’est pourquoi nous vous conseillons de vous appuyer sur un business plan en béton qui facilitera l’obtention des financements que nous verrons dans la 2ème partie de cet article. Pour en savoir plus sur comment faire un business plan, voici un article détaillé :

    Le projet d’entreprise / L’idée

    Pour obtenir un financement, la nature de l’entreprise et son secteur d’activité sont des facteurs importants. Les banques et les institutions de crédit sont parfois réticentes lorsqu’il s’agit de financer un projet de création d’entreprise dans certains secteurs. Parmi ces secteurs d’activité, nous pouvons citer par exemple la restauration, la coiffure, ou encore la pharmacie. Toutefois, cette réticence n’exclut pas une possibilité de financement pour la création de votre entreprise dans ces secteurs d’activité. Il sera alors important d’avoir un projet unique et adapté aux besoins du marché.

    Pour éviter de rencontrer des difficultés et rassurer les partenaires financiers, nous vous recommandons d’effectuer une étude de marché. Vous pouvez également recueillir les avis de vos potentiels clients ou des précommandes. Affinez votre projet et définissez vos attentes de façon limpide et claire avant de monter votre dossier de création d’entreprise.

    Le chef d’entreprise

    Le profil du porteur de projet joue un rôle crucial dans le cadre de l’obtention de financements pour la création d’une entreprise. Le futur dirigeant (porteur du projet) doit dans certains cas posséder des compétences nécessaires pour pérenniser son activité. Les banques et les organismes financiers sont plus rassurés quand le porteur de projet dispose d’une bonne expérience dans le secteur d’activité concerné. Il est tout de même possible d’obtenir un financement s’il s’agit d’une reconversion, d’une reprise d’entreprise, mais il faudra posséder les acquis pouvant vous apporter les compétences requises. En effet, le repreneur d’entreprise devra prouver sa valeur pour obtenir des fonds.

    Vos apports

    Sans aucun apport, il peut être difficile pour les banques ou les partenaires de financer un projet de création d’entreprise. Dans la plupart des cas, les apports représentent le capital de la société en création. Le porteur de projet doit nécessairement s’impliquer financièrement, même s’il est possible sur le plan juridique de créer une entreprise SAS, SARL, SASU ou EURL avec 1 € de capital. Pour constituer votre capital, vous devez avoir une vision à long terme et prendre en compte les besoins financiers de votre entreprise pendant ses trois premières années d’existence.

    Qu’est-ce qu’il est possible de financer ?

    Pour octroyer un financement pour la création d’une entreprise, les banques et les partenaires prennent en compte le plan financier du projet, le plan de financement, le business plan. Cela met notamment en exergue le financement :

    • De la préparation du projet,
    • Du lancement du projet,
    • Du développement du projet de création d’entreprise,
    • Du développement de l’activité.

    Découvrez dans notre dossier complet, combien coûte la création d’une entreprise en France :

    La préparation du projet

    À ce niveau, il est question des dépenses liées à la gestion du projet de création d’entreprise, l’étude du marché, les formations, les prototypes, etc. Le plan de financement est généralement pris en charge par les entrepreneurs avec leurs fonds propres par le biais des emprunts réalisés à titre personnel. Certains organismes peuvent également financer la préparation du projet.

    Les débuts de l’entreprise

    Il s’agit de la phase d’amorçage qui consiste à mettre en place l’entreprise proprement dite, débuter l’activité et développer un business model. Le financement du lancement du projet peut être effectué par le biais des apports en nature ou en numéraire. Ce financement peut se faire également via un emprunt professionnel ou personnel, surtout si le projet nécessite peu de matériel.

    Le lancement de certains projets peut parfois nécessiter du matériel spécifique (outils, machines, véhicules, ordinateurs…), des biens immatériels, un immeuble, des matières premières… Dans ce cas de figure, il faudra présenter le business plan de l’entreprise aux établissements financiers pour obtenir un financement. Certaines banques hésitent parfois à financer les entreprises quand cela concerne les frais liés au Besoin en Fonds de Roulement (BFR) comme le stock, les biens immatériels et la trésorerie.

    La croissance

    Cette étape de la création d’entreprise intervient après le lancement du projet et l’établissement d’un modèle économique stable. Les organismes, les investisseurs ou les banques financent le développement d’un projet dans le cas où le modèle économique est solide et que les besoins financiers sont plus explicites et pertinents. Des Business Angels peuvent parfois intervenir assez tôt pour des projets innovants et caractérisés par un fort potentiel de développement.

    La stabilité

    Ce type de financement consiste à aider l’entreprise à se développer dans son secteur d’activité en gagnant des parts de marché après sa création. Les modes de financement accessibles au futur dirigeant d’entreprise doivent s’adapter à la nature du projet. Il faudra notamment prendre en compte les difficultés de trésorerie et les besoins engendrés par l’activité. Le capital devra être utilisé pour financer les investissements nécessaires et le fonds de roulement.

    Financement création entreprise : les solutions !

    Les modes de financement d’un projet de création d’entreprises sont aussi divers que variés. Pour octroyer ce type de financement à l’entrepreneur, les organismes prennent généralement en compte la personnalité du porteur de projet, le niveau de risque, ainsi que la rentabilité potentielle du projet.

    Le prêt bancaire classique/crédit professionnel

    L’emprunt bancaire (prêt professionnel) est la mise à disposition d’un montant précis par un établissement bancaire. La somme prêtée est remboursée avec intérêts sur une période bien déterminée. Pour octroyer ce financement pour un projet de création d’entreprise, les banques prennent en compte le solde de vos besoins et leur barème. Certaines banques peuvent demander un apport oscillant entre 20 à 30 %.

    La collecte de fonds auprès de votre entourage

    Pour financer la création d’une entreprise, il est possible de faire appel à des proches. Vous pouvez mettre en place une collecte de fonds auprès des membres de votre famille ou de vos amis. Les collectes de fonds permettent de bénéficier de réductions ou d’exonérations d’impôts. S’il s’agit d’un cadre familial, l’entrepreneur peut toucher jusqu’à 31 865 € de don sans être contraint de payer des droits, sous certaines conditions.

    Les prêts d’honneur

    Dans le cadre de la création d’entreprise, vous pouvez vous tourner vers un prêt d’honneur. Il s’agit d’un emprunt sans caution personnelle ni garantie, inscrit en fonds propres et généralement à taux zéro. Le montant d’un prêt d’honneur peut aller jusqu’à 90 000 € s’il s’agit d’un projet innovant. Le prêt d’honneur est proposé par de nombreux réseaux d’accompagnement (comme Réseau Entreprendre) en France et s’octroie après sélection et passage devant un jury.

    Le microcrédit

    Destiné aux profils ayant des difficultés d’accès aux prêts bancaires, le microcrédit peut financer la création d’une entreprise. Son principal but est de permettre à l’entrepreneur de pérenniser son activité. Ce dispositif proposé par les acteurs associatifs s’accompagne d’une assistance dans les formalités administratives, le développement commercial, la maîtrise des coûts, etc.

    Le financement participatif/le crowdfunding

    Encore appelé crowdfunding, le financement participatif est un dispositif de financement qui consiste à récolter des fonds auprès d’un public via internet pour concrétiser un projet entrepreneurial. Ce type de financement peut prendre la forme d’un don, d’un prêt, ou encore d’une souscription à une offre de titres financiers. Avant de recourir à une plateforme de crowdfunding, il faut s’assurer que celle-ci dispose d’un statut réglementé.

    Le crowdlending

    Il s’agit d’un prêt entre particuliers qui peut être accompagné par des mutuelles ou des banques. Le crowdlending peut prendre la forme d’un contrat de prêts, d’émissions obligatoires ou de minibons. Le but des plateformes de crowdlending est de soutenir les projets d’entreprise. Avec le crowdlending, le financement varie selon la durée de l’emprunt, le profil et le projet de l’emprunteur.

    Les incubateurs

    Les incubateurs sont des structures d’accompagnement à la création d’entreprise. Un incubateur peut vous accompagner dans la mise en œuvre de votre projet de création d’entreprise pendant 3 ans. En plus de leurs missions d’aide et de conseil, les incubateurs peuvent vous mettre en relation avec des investisseurs pour trouver un financement. Les incubateurs peuvent être rattachés à des collectivités locales, des entreprises d’envergure ou à de grandes écoles.

    Les business angels

    Des business angels (investisseurs providentiels) peuvent décider d’investir dans la création de votre entreprise si cette dernière possède un fort potentiel de croissance. Ces investisseurs sont souvent d’anciens entrepreneurs ou des cadres supérieurs. Ils peuvent financer des investissements allant jusqu’à 700 000 € et vous apporter des conseils grâce à leur expertise. Ils sélectionnent les projets avec minutie et attention.

    Les fonds d’investissement

    En France, il existe plusieurs fonds d’investissement qui peuvent vous aider dans la création de votre entreprise. Ces actionnaires professionnels investissent dans de nombreux projets d’entreprises. Les acteurs du capital-investissement par exemple investissent 5 millions d’euros en moyenne par entreprise. Les fonds d’investissement peuvent vous accompagner pendant une durée de 3 à 7 ans.

    Les prêts interentreprises

    Les entreprises peuvent être débitrices ou créancières les unes des autres. En France, il existe de grandes entreprises qui prêtent des fonds à des microentreprises, à des PME, etc. Par ailleurs, ce type de prêt ne dépasse généralement pas une durée de 2 ans. Le financement doit prendre la forme d’un contrat de prêt et les entreprises doivent être en mesure d’attester un lien économique pour justifier le crédit.

    Les concours

    De nombreuses fondations, organisations ou associations proposent des concours aux nouveaux chefs ou créateurs d’entreprise. Dans la plupart des cas, ces concours sont destinés à des publics ciblés (jeunes, femmes entrepreneurs…). En France, nous avons par exemple le concours national de la création d’entreprise ou le concours Total Edhec Entreprendre (TEE). Ces concours permettent de gagner plusieurs milliers d’euros qui pourront vous aider à créer votre entreprise.

    L’apport personnel

    Bien sûr, vous pouvez également financer votre projet avec un apport personnel. Celui-ci peut couvrir l’intégralité de vos besoins, ou une partie seulement. Dans ce cas, les fonds viendront des économies réalisées au cours des dernières années en vue de ce projet. Il reste toutefois assez rare qu’un porteur de projet possède suffisamment de fonds pour couvrir l’intégralité de ses besoins au commencement de son activité.

    Les subventions

    Des subventions peuvent également vous aider à financer la création de votre entreprise. Les subventions peuvent prendre la forme d’aides matérielles, d’allègements sociaux et fiscaux, d’aides financières ou sectorielles. En France, les subventions sont octroyées par les organismes tels que le Pôle Emploi, la CAF, la CCI, les collectivités territoriales et l’URSSAF.

    L’Union européenne octroie des subventions pour les entreprises qui se développent sur le territoire européen. Pour bénéficier de ce type de subvention, votre projet de création d’entreprise doit avoir un lien avec le secteur de l’information et de la communication.

    L’affacturage

    Il s’agit d’un dispositif qui permet d’obtenir un financement à partir des factures clients. Grâce à l’affacturage, vous pourrez renforcer la trésorerie de votre entreprise ou financer le fonds de roulement du développement de votre activité. L’affacturage s’adresse à toutes les entreprises en création : SARL, EURL, profession libérale, SAS, JEI (jeune entreprise innovante), artis, etc.

    Le compte courant d’associés

    Le compte courant d’associés est en fait une forme de prêt. Celui-ci est octroyé non pas par un organisme financier, mais par l’un des associés / dirigeants de l’entreprise ou même par un salarié.

    La définition des termes de ce prêt exceptionnel est définie dans une convention de compte courant. Elle lie la société demandeuse du prêt et l’associé, le dirigeant ou le salarié qui y a consenti. Ces modalités peuvent également se retrouver dans les statuts de l’entreprise.

    Financement création entreprise : les aides publiques

    En France, de nombreux dispositifs accompagnent les créateurs d’entreprise en matière de financement. Parmi ces dispositifs, nous pouvons citer :

    • L’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise) qui permet de percevoir une partie du montant des allocations-chômage pour le lancement du projet,
    • Le Crédit d’Impôt Recherche (CIR) pour les entreprises spécialisées dans la recherche de l’innovation,
    • Les aides à la création d’entreprise pour les femmes,
    • Le crédit innovation pour les entreprises réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros et disposant de moins de 250 salariés.

    Ces différents dispositifs peuvent vous aider à amorcer ou à développer convenablement votre projet de création d’entreprise. Pour un meilleur accompagnement, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pouvant vous apporter son aide sur la capacité de financement de votre entreprise.

    Pour connaître toutes les aides à la création d’entreprise, voici un article complet :

    Nous espérons que ce guide sur le financement création entreprise vous aidera dans votre nouvelle aventure !

    Newsletter