LOGO LOGO

La comptabilité de trésorerie : définition et fonctionnement

la comptabilité de trésorerie

  • Publié le19/11/2020

    Temps de lecture 4 Mins

  • Publié le 19/11/2020

    Temps de lecture 4 Minutes

    La comptabilité de trésorerie est une méthode qui repose sur l’enregistrement comptable des encaissements et des décaissements. Comment tenir ce type de comptabilité sans erreur ? Quels sont les avantages et inconvénients ? Nous vous présentons ses spécificités dans notre article dédié !

    Qu’est-ce que la comptabilité de trésorerie ?

    Une comptabilité de trésorerie est basée sur les flux de trésorerie, c’est-à-dire les encaissements/décaissements. On va donc enregistrer la comptabilité selon les flux :

    • le règlement d’un client.
    • le paiement à un fournisseur.

    Pour ce faire, on va utiliser les journaux comptables (ventes, dépenses, banques, caisses) en suivant le relevé bancaire. 

    ???? Attention la sauvegarde des pièces comptables (factures, tickets) est obligatoire !

    Comptabilité d’engagement ou de trésorerie : quelles différences ?

    La comptabilité d’engagement (aussi appelée comptabilité sur les débits) est privilégiée par les entreprises BIC, les sociétés commerciales soumises à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés. 

    Cette méthode repose sur la comptabilisation des produits et des charges au fur et à mesure. 

    Les achats et les ventes sont donc comptabilisés à la date de la facture. A contrario, la comptabilité de trésorerie enregistre les opérations à partir du moment où elles ont été encaissées ou payées.

    Opter pour la comptabilité d’engagement vous permet donc d’assurer un suivi plus précis des dettes fournisseurs et des créances clients. Cependant, elle représente une charge plus importante pour un entrepreneur ou comptable car le nombre d’écritures et de saisie comptable est plus important. 

    Qui est concerné par la comptabilité de trésorerie ?

    La comptabilité de trésorerie est une comptabilité simplifiée qui ne concerne que certaines activités précises. Voici lesquelles :

    Les BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux)

    Ce sont des structures commerciales, industrielles ou artisanales ou des entreprises qui relèvent du régime réel simplifié d’imposition (RSI) qui sont concernées. Contrairement aux BNC que nous verront juste après, les BIC peuvent appliquer la comptabilité de trésorerie de manière temporaire !

    Les entreprises qui relèvent du RSI peuvent utiliser la comptabilité de trésorerie si :

    • Elles ne dépassent pas 818 000€ de CA hors taxes par an pour le négoce.
    • 247 000€ pour les services.

    A la clôture de l’exercice comptable, elles doivent rattacher les créances non encore encaissées et les dettes non encore payées selon le principe de la comptabilité d’engagement. 

    Les BNC (Bénéfices Non Commerciaux)

    Toutes structures relevant des BNC peuvent faire de la comptabilité de trésorerie.

    Pour préciser, ce sont des entreprises de prestations intellectuelles, de soins ou techniques. Ils doivent être soumis à l’impôt sur le revenu et non l’impôt sur les sociétés ! Ce sont par exemple des consultants indépendants ou certaines professions comme les avocats ou les experts-comptables. 

    Si nous devions résumer, les entreprises qui peuvent opter pour une comptabilité de trésorerie :

    • Sociétés civiles relevant de l’impôt sur le revenu et non l’IS.
    • Entreprises individuelles avec des bénéfices non commerciaux (BNC).
    • CE, Associations.

    Comptabilité de trésorerie : les avantages et inconvénients

    La comptabilité de trésorerie ou comptabilité ultra-simplifiée, comme son nom l’indique, est une comptabilité rapide à effectuer et simple dans la rédaction et la tenue.

    Cette comptabilité se sert des flux financiers, donc de la trésorerie. 

    L’utilisation unique d’un journal de trésorerie, journal de banque, permet un gain de temps non négligeable par rapport à une comptabilité d’engagement!

    En effet, il suffit de comptabiliser les flux financiers et cela vous évite de créer des journaux supplémentaires : dettes, créances, bilans…

    De plus, cela engendra moins de coûts pour votre entreprise. Si vous externalisez cette prestation, les frais du comptable seront moins importants que pour une comptabilité de trésorerie. Idem si c’est vous qui vous en occupez. Vous passerez moins de temps et pourrez donc vous concentrer sur l’essentiel : votre activité, votre chiffre d’affaires !

    Quand il y a des avantages, il existe souvent des contreparties ! Découvrons lesquelles :

    • Difficile d’avoir un suivi complet de son activité : créances et dettes. En effet, les informations ne sont disponibles que lorsqu’elles sont payées. Prévoir est donc compliqué !
    • Attention aux décalages entre les années sur les charges et recettes que vous avez. Cela n’est pas pris en compte !

    Comptabilité de trésorerie : les erreurs à éviter ! 

    Il est parfois difficile de se retrouver dans les différentes normes comptables et une erreur peut arriver, pouvant coûter très cher pour votre entreprise ! Nous vous donnons quelques conseils pour optimiser la gestion financière de votre structure : 

    • Enregistrer (absolument) toutes les transactions financières : il est essentiel d’enregistrer avec précision chaque transaction financière, qu’il s’agisse d’entrées ou de sorties de trésorerie. Sans cela, vous risquez de fausser les chiffres.
    • Garder un œil sur les prévisionnels de trésorerie : vous pourrez ainsi prévoir les entrées et sorties de trésorerie à court et moyen terme. Objectif : éviter les situations de découvert et anticiper les besoins de financement.
    • Vérifier scrupuleusement au bon respect des délais de paiement : pour un besoin en fonds de roulement optimal, il faudra garder l’équilibre entre un paiement client le plus tôt possible et des paiements fournisseurs le plus tard possible. Veillez donc à respecter et faire respecter ces délais pour une bonne relation commerciale.
    • Séparer les finances personnelles et professionnelles : le mieux est d’opter pour un compte bancaire professionnel et personnel afin d’être sûr de ne faire aucune confusion. 
    • Effectuer un rapprochement bancaire régulier : pour éviter d’être sous l’eau, le mieux est de rapprocher chaque ligne de vos factures.

    Comment tenir une comptabilité de trésorerie ?

    Pour la tenue de la comptabilité, la première étape sera l’enregistrement des encaissements et décaissements. 

    Commencez par enregistrer dans les journaux comptables les sommes crédits sur le compte bancaire (encaissements) et les sommes débitées du compte bancaire (décaissements). Chaque facture devra indiquer le mode de paiement (carte bancaire, virement, chèques etc) ainsi que le type d’opération (achat, vente, investissement). 

    Avec Axonaut, le logiciel de comptabilité, vous pouvez connecter votre compte en banque en réel. Une fois connecté, vous pouvez effectuer en quelques l’état de rapprochement bancaire c’est-à-dire rapprocher une ligne de la facture correspondante.

    Vous devez aussi effectuer le classement des documents comptables ou pièces justificatives. Il faudra classer par ordre chronologique les factures clients, fournisseurs et les autres justificatifs et les associer au relevé bancaire.

    En bref, avec Axonaut vous automatisez la gestion de votre comptabilité : rapprochement bancaire en quelques clics, classement de vos factures automatique. Vous pouvez également faciliter la communication avec votre expert-comptable grâce à un portail gratuit dédié : il pourra accéder à votre comptabilité en quelques clics et paramétrer les exports de votre comptabilité.

    Pour être sûr de ne louper aucune information, vous pouvez visualiser des statistiques en temps réel : prévisionnel de trésorerie, chiffre d’affaires etc.