LOGO LOGO

Qu’est ce qu’une créance et comment la recouvrer efficacement ?

  • Publié le24/11/2023

    Temps de lecture 5 Mins

  • Publié le 24/11/2023

    Temps de lecture 5 Minutes

    Qu’est-ce qu’une créance ? Quelle différence y-a-t’il entre une créance client, une créance commerciale et une dette ? Et surtout, comment gérer au mieux sa comptabilité pour éviter de se retrouver en manque de trésorerie ? Découvrez notre guide pour une meilleure gestion !

    À lire aussi : Gestion des impayés – les étapes à suivre 

    Qu’est-ce qu’une créance : définition

    Qu’est-ce qu’une créance ? En tant qu’entreprise, lorsque vous délivrez un service ou un produit à l’un de vos clients, la somme due par ce dernier devient alors une créance.

    Et qu’est-ce qu’un créancier ? Et bien le créancier ou celui qui détient une créance est tout simplement la personne ou l’entreprise à qui l’on doit de l’argent, c’est-à-dire vous. Votre client est alors “le débiteur”, c’est-à-dire celui qui doit de l’argent.

    ???? Bon à savoir : lorsque le client est un particulier on parle de créance civile. Lorsque le client est une entreprise, on parle de créance commerciale.

    Une créance reste une créance tant que le délai prévu pour le règlement de la prestation n’a pas été dépassé. Toutefois, au-delà de ce délai, la créance évolue en retard de paiement ou en impayé.

    Afin de protéger votre entreprise, il est donc fortement conseillé d’établir un devis et des conditions générales de vente claires avant chaque prestation. Ces documents permettent également de préciser la procédure de recouvrement du montant de la créance en cas de facture impayée.

    En bref, la gestion des créances est un sujet central pour tout chef d’entreprise qui ne souhaite pas voir sa trésorerie dans le rouge à la fin du mois. Or, comme vous le savez déjà, suivre correctement sa comptabilité est une tâche complexe et chronophage… Pour vous assister dans ce suivi, nous vous conseillons de vous équiper d’un logiciel de gestion efficace pour lutter contre les impayés.

    À lire aussi : facture non acquittée – le guide pour les éviter 

    Quelle différence entre créance et dette ?

    Le terme de créance est régulièrement confondu avec celui de dette, alors qu’il ne s’agit pas exactement de la même chose. En fait, la différence entre ces deux notions est très simple.

    La créance et la dette désignent en réalité la même somme d’argent, mais de deux points de vue différents : 

    • Du point de vue du débiteur (le client), la somme dûe est appelée une dette.
    • Alors que du point de vue du créancier, cette même somme est nommée créance.

    En d’autres termes, une dette est une somme d’argent à payer (à un fournisseur par exemple). Alors qu’une créance désigne une facture en attente de paiement (de la part d’un client).

    ???? A noter également : les créances sont comptabilisées à l’actif du bilan comptable, alors que les dettes s’inscrivent au passif du bilan.

    À lire aussi : les règles de facturation en France

    Qu’est-ce qu’une créance : recouvrement des sommes dûes

    Lorsque vous êtes face à une créance qui devient un impayé – c’est-à-dire, lorsqu’un de vos clients ne vous a pas réglé le montant de la prestation dans les temps – vous pouvez alors enclencher une procédure de recouvrement.

    ???? Attention : Le créancier bénéficie de protections conventionnelles et légales. Pour recouvrer une créance client, cette dernière doit donc impérativement cocher quatre critères : 

    1. Elle doit être certaine : ce qui veut dire que vous devez pouvoir prouver son existence, grâce à une facture impayée issue de votre logiciel de facturation par exemple.
    2. Elle doit être liquide : le prix de la prestation doit être clairement indiqué sur les documents comptables (devis, facture…). Une estimation ne suffit pas.
    3. Une créance doit être exigible : c’est-à-dire que la date limite de paiement (clairement identifiée également), doit avoir été dépassée au moment de la procédure.
    4. Et enfin, la créance ne doit pas être prescrite : respect du délai de prescription imposé par la loi.

    Si vous avez démontré son caractère certain, liquide et exigible alors vous pouvez procéder au recouvrement des sommes dûes. Vous avez alors plusieurs possibilités : 

    • Tenter de récupérer la somme à l’amiable avec votre client.
    • Faire appel à une société de recouvrement spécialisée, qui fera les démarches à votre place (le coût de la procédure peut dans certains cas s’ajouter à la dette du débiteur).
    • Revendre votre créance à une société d’affacturage qui vous verse immédiatement environ 98% de son montant (et qui devient le nouveau créancier).
    • Ou encore passer par une procédure de recouvrement judiciaire (contentieux, mise en demeure) .

    Dans tous les cas, même si vous envisagez le recours en justice, le recouvrement doit nécessairement débuter par des relances de paiement (par exemple des relances automatisées par e-mail, puis par courrier recommandé).

    ???? A noter également : Si une entreprise en cessation de paiement est placée en redressement ou liquidation judiciaire, vous ne pourrez la poursuivre pour réclamer votre dû. Vous devrez alors passer par une déclaration de créance : elle a le même statut qu’une demande en justice pour faire reconnaître vos droits. Vous devrez envoyer une lettre recommandée dans un délai de deux mois à compter de la publication au Bodacc (Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales). 

    À lire aussi : relance facture impayée – comment faire ? 

    Quel impact d’une créance sur la trésorerie ?

    Certes, octroyer un délai de paiement à vos clients peut vous rendre plus attractif face à vos concurrents. Mais si en parallèle vous ne gardez pas un œil sur votre trésorerie, cette stratégie peut s’avérer dangereuse pour votre activité.

    En effet, en autorisant un sursis de paiement, une créance commerciale créer un déséquilibre entre les sorties et entrées d’argent de votre entreprise à un instant donné. Si ce déséquilibre est trop important, vous risquez de vous retrouvez en manque de trésorerie…

    Il est donc essentiel de bien prendre en compte les créances clients dans vos prévisions de trésorerie !

    Comment éviter les factures impayées : nos conseils

    Venons-en au point le plus important de cet article, celui que vous attendez tant. Voici nos quatre conseils pour gérer au mieux vos créances clients pour limiter les retards et impayés !

    1/ Détaillez les modalités de vos prestations

    La plupart du temps, avoir recours à un devis ou un contrat n’est pas une obligation. Toutefois, nous vous recommandons fortement de passer par ce type de document contractuel, afin d’encadrer officiellement vos prestations. Pensez à préciser les modalités et délais de règlement, ainsi que les indemnités à verser en cas de retard. Cela vous permettra d’être protégé en cas de défaut de paiement.

    Axonaut peut aussi vous aider à lutter contre les impayés en relançant automatiquement les factures en attente de paiement. Grâce à notre logiciel de gestion, vous pouvez proposer le paiement en ligne à vos clients, afin de simplifier les démarches et donc limiter les risques de retard !

    2/ Suivez de prêt votre comptabilité

    Pour éviter de vous retrouver avec des factures impayées, nous vous conseillons de mettre en place un suivi rigoureux des créances en cours et à venir.

    Ici aussi, un logiciel de gestion de trésorerie peut vous être d’une aide précieuse, en vous alertant en cas de retard de paiement, par exemple. Certains logiciels comme Axonaut, proposent également des possibilités d’avance de trésorerie, pour limiter au maximum l’impact de vos créances sur votre activité.

    3/ Anticipez les retards de paiement

    Enfin, notre troisième conseil est d’analyser votre comptabilité pour prévoir les risques de retards et d’impayés à l’avenir.

    Identifiez les clients qui ont tendance à être régulièrement en retard de paiement, et proposez-leur de mettre en place des solutions, telles que l’acompte ou le paiement en ligne.

    4/ Adoptez un logiciel de facturation

    Vous l’aurez compris, il n’y a pas de secret. Pour éviter les impayés, mieux vaut tenir sa comptabilité à jour et prendre le temps de l’analyser régulièrement. Pour vous aider dans cette tâche, rien de mieux qu’un logiciel de facturation performant !

    L’outil vous aidera à : 

    • Créer et envoyer vos factures rapidement pour limiter les retards de paiement.
    • Simplifier le paiement de vos factures en connectant des solutions de paiement en ligne (GoCardless, Paypal, Stripe).
    • Relancer automatiquement vos créances en retard pour éviter les impayés.
    • Suivre votre trésorerie en un coup d’oeil sur des tableaux de bords.
    • Etc.

    Il n’y a pas de meilleur allié pour vous aider à piloter votre activité !